Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adhésion ou soutien à EPC

 

Publié par ezkerralde

Les élus du groupe municipal "Ensemble pour Ciboure/Ziburu Aintzina" ont  adressé à la Semaine du Pays Basque une vive réaction suite à l'interview de Guy Poulou dans les colonnes de la Semaine (édition du 15 au 21 févier).

Nous ne pouvons que remettre en question les propos de Guy Poulou dans son interview de la semaine dernière.

Pour travailler de manière positive et constructive sur un dossier, il faut y être associé depuis le départ. Or, ce n’est jamais le cas. Les dossiers sont déjà tout ficelés même lors de très rares pseudo-commissions. Alors oui, nous n’avons que la « scène » du conseil municipal pour faire passer nos idées, nos positions, nos propositions. Monsieur le Maire nous reproche de ne nous exprimer qu’en présence de la presse, or il est bien le premier à utiliser la voie médiatique …

Le roman fleuve du PLU (plan local d’urbanisme) est l’ultime exemple du fonctionnement autocratique de Ciboure ; cette élaboration lancée en 2002, toujours en cours, n’a jamais été travaillée en commission d’urbanisme. Nous avons eu cependant en 2011, le plaisir étrange de réfléchir à la hauteur des clôtures et à la couleur des huisseries !

Concernant le réaménagement du port de Socoa, le tarif actuel moyen d’un anneau est de 214 € alors que dans le projet, l’hypothèse basse est de 1000 € et de 1500 € pour l’hypothèse haute. Le « vœu » du maire n’est qu’une duperie et il le sait bien.

Concernant le fond et la forme de nos interventions :

-       vouloir le meilleur projet de résidences pour nos séniors,

-       s’opposer à la création d’un casino à Ciboure et à son investissement de 610 000 € pour rien,

-       penser la restructuration de l’école Marinela dans une perspective d’avenir

-       réclamer la révision des tarifs de cantine de manière équitable

-       exiger le respect des engagements triennaux municipaux de création de logements accessibles pour les locaux

-       exprimer le regret de ne pas être associés aux dossiers cibouriens,

-       demander une négociation sur le prix de vente de terrains avec les ASF et faire gagner 4000 € à la ville

-       permettre par notre présence assidue d’avoir le quorum au conseil municipal (cela s’est produit plusieurs fois depuis 2008 !)

-       etc, etc

Tout cela, ce n’est pas de la forme mais bien du fond !

Et comme dit Victor Hugo: « le fond c’est la forme ». Les 2 sont indissociables.

 Mais voici que le bâton se retourne contre celui qui le brandit. Au moment où Guy Poulou nous reproche de ne voir que la forme ou « l’écume des choses », voici que l’écume devient d’un coup, très salée. L’Etat retoque pour la 4ème fois son PLU pour vice de forme !!

Et c’est bien là qu’on touche le fond !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article