Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adhésion ou soutien à EPC

 

Publié par ezkerralde

Le 23 août dernier, Monsieur le Maire a refusé de répondre à nos 3 questions, n'ayant pas eu le temps nécessaire de préparer sa réponse  :

- pour une demande de rendez-vous ...

- sur le rétrécissement de la chaussée sous le pont rue Bouvet de Thèze....

- sur la réprésentation démocratique des élus minoritaires à la communauté de communes.

Mr le Maire nous a habitués à plus de spontanéité.

Voici les 3 questions

Question 1

Le trottoir créé sur Urrugne sous le pont de la rue Bouvet de Thèze n’est absolument pas adapté à la configuration du site. Grand nombre d’utilisateurs  de Ciboure s’en plaignent.

Nous comprenons bien la problématique de l’accessibilité mais le rétrécissement excessif de la chaussée pose problème. On ne compte plus les rétroviseurs arrachés et les pierres du pont en portent les stigmates. De plus, il n’y a pas de visibilité pour les chauffeurs des véhicules arrivant de l’avenue Gabriel Delaunay.

Ne pourrait-on pas s’entendre avec la ville d’Urrugne afin qu’un plan de circulation allie l’accessibilité aux personnes en situation de handicap et une voie de circulation adaptée à ce lieu ? et même de manière plus générale coordonner les plans de circulation piétonnier et cyclable entre nos 2 villes.

Question n°2

Nous avons été saisis par de nombreux cibouriens riverains et une association de protection sur le cas de la maison sise 27 rue Agorette.

Pour rappel, un permis de construire a été délivré en décembre 2007 par vos soins par délégation, sur un espace qui intégrait, sur sa partie haute jouxtant le trottoir de la rue Agorette, un passage relevant du domaine public. Nous avons en notre possession divers documents originels nous le prouvant.

Nous connaissons votre position sur ce dossier mais nous pensons que la situation doit être éclaircie pour tout le monde.

Soit effectivement, ce passage est devenu privé et nous vous demandons de nous fournir la délibération du conseil municipal et l’acte notarié de la cession, soit ce passage est toujours sur le domaine public. Dans ce cas, il est nécessaire de procéder à la régularisation du dossier dans l’intérêt du propriétaire actuel, le vôtre et celui du service urbanisme de la ville.

Nous regrettons une nouvelle fois que vous n’ayez pas réuni en 2007 la commission d’urbanisme afin de statuer sur ce permis tout comme nous regrettons que vous n’ayez pas réuni la commission de suivi de la ZPPAUP, opposable depuis le 1er avril 2008, pour statuer sur la modification de ce permis en août 2008.

Le Tribunal administratif peut toujours être saisi sur le fond comme le précise Mr le sous-préfet dans un courrier du 26 janvier 2011 mais ce serait dommageable d’arriver à la destruction de cette maison.

Nous relevons également que le mur du petit passage n’a pas été refait à l’identique contrairement à ce qui a été dit.

Monsieur le Maire, vous êtes le garant des biens publics.

Notre question est simple : quand allez-vous régler cette situation ? et puisque les commissions ne se réunissent plus (voir conseil municipal du 20 juillet), nous vous sollicitons pour un rendez-vous.

Question n°3

A l’heure de la rationalisation des compétences et de la mutualisation des moyens nécessaires pour une meilleure gestion, nous venons une fois de plus lors de ce conseil municipal d’envisager d’attribuer de nouvelles compétences à la CCSPB.Il est essentiel que l’ensemble des élus aient droit à l’information et aient un regard sur le devenir de notre territoire. Il est devenu légitime que l’ensemble des Cibouriens soient représentés au sein de cette instance comme l’ont fait d’autres communes riveraines.

Aussi, Mr le Maire, nous vous demandons comme vous l’autorise la loi, d’intégrer au minimum un membre de l’opposition de Ciboure au sein de cette instance de manière décisionnaire sur un poste titulaire ? 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lap 22/01/2012 05:54

En ayant une priorité inversée de la précédente..ce qui est totalement incohérent vu le nombre de voitures venant du funérarium comparé à celles venant de la nationale, le marquage au sol de la
priorité est complétement hors du code de la route.
Où a t on vu à un croisement, une priorité de tunnel, un stop et un cédé le passage? Déjà que le conducteur moyen n'est pas toujours avisé (sans parler du manque de visibilité pour les
marinelak)..ceci provoquant des petits délits d'assurance..entre un boulanger assuré de vendre ses baguettes "etxeCoak", un tabac bar de long terme et à présent un coiffeur. Je ne crois pas que 3
commerces valent la peine de tant de débat. Peut être y aurait il certains pistonnés de Mr Poulou ou Mme de Coral...Dervait il y avoir un transfert de budget au sein des villes de Ciboure et
Urrugne?
Ce n'est sans mentionner le nouveau feu piéton..encore en face d'une boulangerie? Le meilleur pain se ferait il à Ziburu? Le message semble donné.