Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adhésion ou soutien à EPC

 

Publié par ezkerralde

Sud Ouest du 9 12 2012 par E. Planes

La parole aux Cibouriens

Le Plan local d'urbanisme de Ciboure, sur lequel la Ville et les services de l'État sont enfin parvenus à un consensus, sera soumis à enquête publique dès jeudi.

La création d'un port de plaisance à Socoa a été abandonnée. « C'est ce qui a sans doute permis de débloquer la situation », reconnaît Guy Poulou.

La création d'un port de plaisance à Socoa a été abandonnée. « C'est ce qui a sans doute permis de débloquer la situation », reconnaît Guy Poulou. (PHOTO ARCHIVES JEAN-DANIEL CHOPIN)

Partager

Aussi étrange que cela puisse paraître, Ciboure était la dernière commune du littoral à ne pas avoir encore de Plan local d'urbanisme (PLU). Guy Poulou, le maire de Ciboure, soupire. Il voit le bout du tunnel. L'enquête publique débutera le jeudi 13 décembre (le lendemain d'une commission générale du conseil municipal) et se poursuivra jusqu'à la mi-janvier. Le commissaire enquêteur rendra ses conclusions à la mi-février. Le conseil municipal sera ensuite invité à l'approuver.

Pourquoi un tel retard ? Guy Poulou revient en arrière. « Comme d'autres communes nous avions, en 2003, choisi un bureau d'études. Mais il nous a plantés, et la Direction départementale de l'équipement nous a flingués. Alors on l'a préparé en régie. C'est moins cher, bien sûr, mais cela ne va pas aussi vite. D'autant que, tous les deux ou trois mois, on nous rajoutait de nouvelles directives dont nous devions tenir compte. Il fallait, impérativement, qu'on vote ce PLU avant juillet, car il y aura, ensuite, le Grenelle 3 de l'environnement qui s'appliquera. »

Longue gestation

Finalement, après force démêlés avec les services de l'État, la Ville est parvenue à un « compromis », cosigné par le maire et le sous-préfet de l'époque, Laurent Nuñez.

Que découvre-t-on à la lecture de ce document où les observations des deux parties ont été consignées ? Tout d'abord - et ce n'est pas une surprise -, la création, à Socoa, d'un port de plaisance, dont Guy Poulou avait caressé l'idée, a été totalement abandonnée. « Un tel équipement constitue une opération lourde techniquement et complexe en terme de procédure », peut-on lire dans le document. « C'est ce qui a sans doute permis de débloquer la situation », reconnaît le maire, précisant que le développement du port serait étudié dans le cadre de la révision du Schéma de cohérence territoriale (Scot).

Le PLU tient compte également des remarques de l'État sur les zones inondables : « On a pris l'engagement de ne pas y construire ». Les zones NH, autrement dit les zones rurales situées à l'est de l'autoroute, urbanisables en hameaux nouveaux, ont été supprimées « à cause de la loi littoral et d'un assainissement non collectif qui ne peut être performant ». Une seule zone NH a été maintenue car raccordable au réseau collectif d'assainissement.

Espaces boisés et agricoles

Sept ou huit hectares d'espaces boisés classés ont été rajoutés (+4,80 %). D'une superficie de 158 hectares, ils représentent 21,52 % du territoire communal. Et le zonage A, celui des terres agricoles, passe de 654 355 mètres carrés à 800 556 mètres carrés, soit 11 % du territoire communal.

Pour la plaine des sports, l'état a demandé à la Ville de surseoir à un zonage définitif dans l'attente d'une étude du niveau d'eau. Mais le zonage concernant le futur quartier Sainte-Thérèse, composé de maisons individuelles et d'habitat collectif, a été validé. Et Guy Poulou, auquel ce projet tient à cœur, s'en réjouit tout particulièrement. C'est là que sa commune peut se développer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article