Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adhésion ou soutien à EPC

 

Publié par ensemblepourciboure

Sud-Ouest du 11 décembre 2009

URBANISME. Le syndicat intercommunal va adopter demain l'un des projets d'étude retenu pour la nouvelle définition du quartier de Socoa. Il intégrera un port de plaisance

L'avenir du quartier de Socoa se décide demain

SocoaLe quartier de Socoa au coeur des réflexions du comité syndical demain soir. (photo p. s.)

Le projet d'aménagement du quartier de Socoa date des années 1930. Cela va donc faire bientôt quatre-vingts ans que les municipalités successives bataillent pour mener à bien leur projet d'urbanisme. En vain face aux avis divergeants. Visiblement, demain soir, un grand pas devrait être franchi par le syndicat intercommunal compétent sur ce dossier.

L'assemblée va choisir le cabinet d'études retenu pour la « valorisation économique et touristique du site, prenant en compte les déplacements, les activités nautiques, et l'éventuelle réalisation d'un port de plaisance. »

Le terme éventuel devrait être gommé dans la prochaine délibération. Car il n'est un secret pour personne que les élus sont favorables à la création d'un nouveau port pour répondre à la demande de nombreux plaisanciers ne sachant pas où jeter l'ancre. Il s'inspirera de l'équipement qui existe aujourd'hui à Hendaye. « Il y a eu plusieurs études sur Socoa, rappelle Guy Poulou, vice-président du syndicat intercommunal. Le dernier, Socoa 2000, dressait un état des lieux, mais sans conclusion. Depuis 2006, une étude a été relancée car Socoa est un lieu emblématique, sur lequel on peut faire un port de plaisance. »

400 places et des piétons

Un jury d'une trentaine de personnes des communes concernées, de l'État, du Conseil général, de la CCI, et de la DDE notamment, a été composé pour finaliser un cahier des charges soumis à trois candidats retenus au préalable par le comité syndical. Les conclusions des candidats ont été rendues le 17 juin dernier, à partir desquelles le jury a élaboré un classement.

La première place du podium revient à AJL Architecture. Il prévoit la création d'un port de plaisance, un cheminement piéton unique et continu desservant l'ensemble du site et structurant le plan de déplacement, la mise en valeur du Fort de Socoa au coeur de l'océan. Le montant total du projet est estimé à 61 millions d'euros.

Le deuxième, l'agence Pattou Tandem, apporte « une réponse complète au cahier des charges [...] au détriment d'une vision architecturale globale. » Le troisième, ALC Architecture, est opposé, par principe, à un port de plaisance. Il prévoit, notamment, un conservatoire maritime au Fort et un conservatoire des vieux gréements dans le bassin actuel de Socoa. Cette dernière étude s'accommode bien des projets d'Itsas Begia et Altxa Zokoa, mais ne répond pas au critère de base du syndicat, la création d'un port de plaisance.

Un résumé en quelque sorte de ce qui oppose aujourd'hui les élus de la majorité qui siègent au syndicat aux associations de protection du patrimoine maritime.

Outil économique

« Anglet a le projet d'agrandir son port sur l'Adour, Hossegor et Capbreton veulent doubler la capacité de leur port de plaisance, rappelle Guy Poulou. Dans le cahier des charges, nous prévoyons un port d'une capacité de 400 places, un port artificiel qui s'avérera un excellent outil de développement économique. Je précise qu'au regard de nos règles d'urbanisme à Ciboure, aucune opération immobilière n'est possible sur le site dans le cadre d'une ZAC par exemple. »

Le même cahier des charges précise que les dériveurs seront conservés. Le candidat désigné par le comité syndical demain soir fixera l'échéancier de son programme. « Il recontactera toutes les associations notamment pour tenir compte de leur désir », rappelle Guy Poulou.

Auteur : pierre sabathié
p.sabathie@sudouest.com

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article