Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adhésion ou soutien à EPC

 

Publié par ezkerralde

Sud-Ouest sur le Net

Samedi 3 septembre 2011 à 14h10 | Mis à jour le 3 septembre 2011 à 17h28

Par Arnaud Desjeans

   

Intempéries : le centre-ville de Ciboure (64) inondé - Photos d'ARnaud Dejeans - Sud Ouest

2

3

4

5

6

7

8

9

3 sept 11 inondation

Le niveau n'est redescendu que vers 13h30. De nombreux pompiers et Cibouriens vont passer l'après-midi à nettoyer les dégâts.

Les très fortes pluies qui se sont abattues sur le Pays basque depuis vendredi soir,  conjuguées à de gros coefficients de marée et des dysfonctionnements dans le système d'évacuation des eaux ont provoqué de grosses inondations au centre-ville de Ciboure ce samedi matin.

Jusqu'à 50 centimètres d'eau ont pénétré dans certains commerces et appartements. Le niveau n'est redescendu que vers 13h30.

De nombreux pompiers et Cibouriens vont passer l'après-midi à nettoyer les dégâts.

 

 

Sud-Ouest sur le net et sur Sud-Ouest Diamche du 4/09/11

 

Inondés en 10 minutes

La brutale montée des eaux, jusqu'à 70 cm, a touché une centaine d'habitations et commerces

 

Samedi matin, le maire de Ciboure, Guy Poulou, a laissé ses chaussures et ses chaussettes en bas de l'escalier pour éviter de tremper son bureau. Car avant d'atteindre la porte d'entrée de la mairie, il a dû traverser une rivière (la place Camille-Jullian) et un lac (la cour intérieure). De l'eau jusqu'aux genoux. Il a même dû déménager des rames de papiers quand l'eau a commencé à inonder le rez-de-chaussée de l'hôtel de ville.

« L'eau déborde parfois au centre quand les conditions météo sont exceptionnelles (fortes précipitations, gros coéf, marée haute) et que le réseau des eaux pluviales est saturé. Mais cela n'a jamais atteint de telles proportions », souffle l'édile.

En face de la mairie, presque tous les commerces et les habitations (une centaine environ) ont été inondés. « Vous voyez la ligne peinte sur le fronton (70 cm de haut) ? L'eau est montée jusque-là ! » s'exclame le patron du café Le Bittor.

Au Garra, au Bakea, à la pharmacie du Port, au siège du comité des fêtes et dans la plupart des habitations du centre-ville, le constat est le même : l'eau a grimpé jusqu'à 50 centimètres à l'intérieur, noyant tout sur son passage.

« L'eau ne descendait pas »

Place du fronton ou Camille-Jullian, rue Pocalette, quai Ravel et même avenue Delaunay du côté du quartier Marinela, les dégâts sont énormes : « Tous mes frigos ont été inondés. Ma cuisine est désormais impraticable », se désole le responsable du Bakea qui raconte : « L'eau est montée en 10 minutes en arrivant par les évacuations des rues, c'était impressionnant. » Par endroits, les plaques d'égouts ont sauté comme des bouchons de champagne. Ce n'est pas la première fois que le centre-ville de Ciboure est chatouillé par les eaux. Mais l'ampleur et la rapidité du phénomène inquiètent les habitants du centre-ville : « C'est de pire en pire. Ces deux dernières années, nous avons été inondés trois ou quatre fois. Mais ce n'est jamais monté à cette hauteur », témoigne une Cibourienne qui habite au centre-ville depuis cinquante ans.

L'eau refoulée par les égouts et la pluie grasse d'hier matin ont pris d'assaut la ville vers 9 h 30. Mais, chose inhabituelle, elle n'est pas redescendue en même temps que la marée. « Elle a stagné pendant trois heures avant d'être évacuée. Pourquoi les techniciens n'ont pas ouvert les vannes d'évacuation plus tôt ? » De quoi nourrir le courroux des riverains.

Il a fallu attendre 13 h 30 pour que Ciboure quitte son costume de Venise. La mélodie des pompes et la chorégraphie des serpillières pouvaient alors débuter. Au fait, hier, c'était les Fêtes de la mer à Ciboure.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article