Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adhésion ou soutien à EPC

 

Publié par ensemblepourciboure

Sud-Ouest du 8/12/08

La MAISON DES BLOCS. L'association ne veut plus être l'objet de récupération politique

Altxa Zocoa veut garder la maîtrise de son projet Les plans de la Maison

L'avenir de la Maison des Blocs, à l'abandon, n'est toujours pas dessiné. (photo p. s.)

L'avenir de la Maison des Blocs, à l'abandon, n'est toujours pas dessiné. (photo p. s.)

Altxa Zokoa est en colère. L'association, qui entend regrouper tous les gens qui aiment Socoa et veulent préserver son patrimoine, a le sentiment d'être l'otage de querelles politiques autour de son projet sur la Maison des Blocs. « Il n'a jamais été question de politique dans l'élaboration de notre projet, soulignent d'une même voix, Marie-Pierre Marin, secrétaire, et Catherine Lissardy, secrétaire adjointe de l'association. C'est un projet associatif, pour tout un quartier, et il existe dessus une récupération fort malhonnête. »

Des membres d'Altxa Zokoa font partie d'Itsas Begia, association dont le siège est à Ciboure et qui défend le patrimoine maritime. Sa présidente, Dominique Duguet, est également chef de file de l'opposition à la mairie de Ciboure. Cette dernière, en compagnie de plusieurs élus d'opposition de Ciboure, Urrugne et Saint-Jean-de-Luz, a organisé une conférence de presse samedi 29 novembre (lire notre édition du 1er décembre) au sujet de la Maison des Blocs. « On n'était même pas au courant, c'est trop facile de faire des amalgames », pestent les membres d'Altxa Zokoa.

Une maison pour tous

Le raccourci est en effet facile pour faire de l'association un lobby contre la mairie de Ciboure. « La démarche d'Altxa Zokoa ne se réclame d'aucune obédience politique. Cela étant dit, tous les soutiens visant à défendre son projet sont les bienvenus et vivement souhaités », ajoute Altxa Zokoa. Il n'en fallait pas davantage pour semer un peu plus la confusion dans une histoire complexe qui mérite des éclaircissements.

Altxa Zokoa est née il y a tout juste trois ans, après le projet d'anniversaire des 400 ans du Fort de Socoa initié par l'abbé Mikel Epalza. L'association a pour objet d'animer le quartier, rassembler les gens de Socoa, protéger et transmettre le patrimoine et aider les jeunes.

Économique ou associatif

Très vite, Altxa Zokoa s'intéresse à l'avenir de la Maison des Blocs, un endroit, propriété du Conseil général, laissé plus ou moins à l'abandon. « En 2007, on a voulu faire une expo dans la partie basse de la Maison des Blocs, mais cela nous a été refusé car l'accès n'était pas possible », explique Catherine Lissardy.

Au début de cette année, Altxa Zokoa monte un dossier pour constituer un local dans cette structure, « une sorte de Maison pour tous, un lieu culturel et social, un lieu de rencontre et de découverte aussi pour les autres », précise la secrétaire de l'association. Elle en fait part au Conseil général qui lui précise qu'une étude existe déjà sur la Maison des Blocs et qu'il en attend les résultats.

Quelques semaines plus tard, lors de l'assemblée générale d'Altxa Zokoa, « le maire nous annonce le projet d'un viticulteur sur la Maison des Blocs », commente Catherine Lissardy. Point de départ de l'imbroglio qui conduit au problème d'aujourd'hui (lire notre édition du 29 novembre).

Le débat est relancé fin octobre lors du dernier conseil municipal de Ciboure où sont évoqués deux projets sur le site, un économique (celui du viticulteur), l'autre associatif (celui d'Altxa Zokoa). « L'un se finance et apporte une activité économique, l'autre demande un financement public d'environ 400 000 euros », a signalé Guy Poulou. « Il n'est pas difficile de comprendre quel projet soutient le maire », expliquent les membres d'Altxa Zokoa.

C'est pourquoi ils lancent en suivant une pétition, soutenue par Itsas Begia qui recueille plus de 600 signatures. Et recentrent leurs idées. « On veut se renseigner sur le bien-fondé de l'attribution de la Maison des Blocs, savoir aussi ce qui va se passer au niveau de l'aménagement piétonnier. On veut faire des propositions », martèle Catherine Lissardy. Pour l'heure, la Maison des Blocs est désespérément vide, et ses projets... bloqués !

Dans sa partie basse qui date du XVIIe siècle, la Maison des Blocs deviendrait un « lieu lié au patrimoine maritime local, l'histoire de Socoa, la construction des blocs, pour montrer des pans d'histoire (construction navale, etc.), ainsi que l'actualité (les métiers de la mer, la filière du poisson, la peinture, l'art en général). C'est aussi un lieu d'accueil lié à l'activité de l'été, la voile, la plongée, les avirons et autres activités ludiques maritimes ».

dans sa partie haute qui a été le lieu de fabrication de blocs servant à la construction des digues à partir de 1860, Altxa Zokoa veut créer un « lieu d'accueil intergénérationnel, de rassemblement, de réunion, concernant le monde maritime ou le monde local, un lieu lié à l'activité du fronton et aux activités multiples de l'été. Un lieu le plus ouvert possible, dans l'esprit d'une maison de quartier ». « Contrairement à tout ce que l'on entend et tout ce que l'on lit, il ne s'agira pas d'un restaurant », affirment les membres d'Altxa Zokoa. L'association demande que « pour l'instant le caviste suspende son projet d'utilisation de la Maison des Blocs ».

Auteur : pierre sabathié


Tags : Société Logement ciboure urrugne saint-jean-de-luz St Jean de Luz - Hendaye

SUD OUEST | Lundi 08 Décembre 2008

 

 
          ALTXA  ZOKOA

      Impasse Pittar

         4, avenue du Commandant Passicot

         Zocoa

         64500 Ciboure

 
 
Merci de diffuser cette info le plus largement possible et 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article