Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Adhésion ou soutien à EPC

 

Publié par ensemblepourciboure

Le fond et la forme (Ziburu eskualdun 04/2007)
 
Quand on demande , comme le préconise le législateur, que dés la phase diagnostic la population soit informée mais aussi partie prenante du PLU:on peut imaginer une commission extra-municipale , des réunions de quartiers... ce n’est pas de la forme mais du fond.
 
Quand on demande qu’un véritable débat soit organisé sur le casino,avec l’évaluation des conséquences pour les gens en particulier pour les joueurs passifs (enfants, familles,commerces,...).Il ne suffit pas de dire aux assos “on vous donnera plus de subventions” .ce n’est pas de la forme mais du fond.
 
Quand on demande de la transparence dans l’attribution des logements sociaux ou en accession sociale à la propriété ;que chacun ne se sente pas redevable à un parrain quelconque mais que tout simplement bénéficiant enfin d’un droit :Il suffirait qu’une commission municipale, avec les différents groupes représentés, fixe les critères, assure les suivis et pour l’attribution à classement égal organise un tirage au sort devant huissier.... ce n’est pas de la forme mais du fond.
 
Quand on demande pour Sokoa que tous les acteurs en particulier les associations, la cci,...participent dés le départ à l’élaboration du projet c’est pour l ‘enrichir au lieu de se cantonner chacun dans son secteur qui négocie le transfert de son activité ,qui un local, qui... mais la vision globale, l’intérêt commun ? on risque de faire passer pour marginal des intérêts cachés comme l’immobilier périphérique sans jamais promouvoir un projet collectif... ce n’est pas de la forme mais du fond.
 
Quand on demande à Monsieur le sous Préfet le prix évalué par les domaines du terrain vendu par la mairie pour Portu ondoan ,alors qu’un terrain équivalent a été vendu le double a Hendaye... ce n’est pas de la forme mais du fond.
 
Quand on demande de prendre en compte dans le coût de « l’opération blanche » de Saupiquet un tunnel vers le centre ville, les aménagements de circulation indispensables, les aménagements paysagers, le bassin de rétention,... ce n’est pas de la forme mais du fond.
 
On peut payer un délégué à la communication qui mènera au mieux celle-ci,on peut faire des réunions de quartiers où on va dans le sens du poil sans amener un travail de réflexion, mais ce qu’on ne pourra jamais ainsi c’est amener une population à se sentir partie prenante, comme citoyen, d’un projet collectif dont elle assumera aussi les difficultés.... 
c’est bien là qu’on touche le fond.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article